Nathalie Le Breton, une belle rencontre

0

Nathalie Le Breton est un visage, une voix que toutes les mamans connaissent. Forcément, elle est depuis 14 ans, journaliste chroniqueuse de l’émission Les Maternelles. Une rencontre en toute bienveillance d’une maman comme on les aime : simple, à l’écoute et résolument tournée vers l’avenir !

Nathalie Le Breton, une maman comme les autres

Quelle maman êtes-vous avec vos deux garçons, Aris (13 ans) et Alexis (25 ans) ?

Je dirai que je suis plutôt cool, fan de mes garçons ! Evidemment, on n’est pas la même maman à 25 ans, 35 ou 45 ans ! Je me suis écoutée pour Aris, je prends le temps, le temps de partager, d’écouter, toujours en accord avec le papa. Temps que j’ai moins pris avec Alexis, mais j’ai appris, j’ai grandi. Je suis très proche de mes garçons et c’est le plus important pour moi.

Dans le cadre de l’émission, Les Maternelles, vous rencontrez de nombreuses mamans, quelles sont celles qui vous touchent ?

Plus que les mamans elles-même, ce sont les chemins parcourus qui me touchent, avant ou pendant l’émission. Nous accompagnons ces mamans, nous participons au cheminement, nous vivons des moments forts, riches pour elles et pour nous, pour moi. Nous grandissons ensemble.
Aujourd’hui, l’exigence est forte sur les familles et les femmes, être mère n’est pas reconnu. Alors participer à l’histoire de ces familles me touchent, évidemment.

Et inversement, êtes-vous agacée par certaines mamans ?

Les tricheuses, celles qui viennent dans l’émission pour faire de la télévision m’agacent, mais elles sont rares… Honnêtement, je ne juge pas les mamans. Mon histoire personnelle m’a appris à ne pas juger ces mamans. Aujourd’hui, je ressens davantage de tristesse. Je suis triste pour celles qui sont enfermées dans le « manuel d’une bonne maman »… C’est ça, je suis triste mais pas agacée.

Les mamans ont besoin d’être solidaires entre elles

Que pensez-vous des réseaux de mamans, comme lesmamans.fr ?

Du bien ! J’aime l’idée de rompre avec l’isolement, de permettre aux mamans de se rencontrer, de s’écouter, de s’entraider. Proposer des services d’échange, de co-voiturage et surtout de les réunir et pas de créer des clans. Je n’aime pas l’idée des clans !

Et l’étape d’après pour les mamans ? pour vous ?

Les-Maternelles-France-5-Nathalie-Le-Breton-une-femme-tres-Maternelles_news_fullIl faut retrouver des combats communs, être ensemble, ensemble avec les mamans, avec les femmes, avec les hommes. Quant à moi, je continue d’avancer et ce que je vis dans Les Maternelles me donne tellement d’énergie. Je crois néanmoins qu’il y a de vrais sujets pour les mamans des 10-20 ans et nous ne le traitons pas suffisamment. C’est un sujet qui me touche et auquel je réfléchis beaucoup.

Un grand merci à Nathalie Le Breton pour ce délicieux moment. Vous pouvez la suivre sur twitter @NathLBOfficiel.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE