Kinésiologie : le corps n’oublie pas

0
kinesiologie

Enseignante dans l’école Corps Mémoire,Pascale Raffestin accompagne des groupes mais aussi des particuliers afin d’effectuer un « travail sur soi » en s’appuyant sur les mémoires du corps en lien avec notre inconscient.

Qu’est ce que la kinésiologie et à qui s’adresse t-elle ?

La kinésiologie, qui signifie science du mouvement, est arrivée en France en 1960 en provenance des États-Unis. C’est une thérapie corporelle qui s’adresse à tous : enfants ou adultes et parfois même à des nourrissons. Elle s’appuie sur les mémoires du corps en lien avec notre inconscient.

Quels sont les symptômes traités ?

Pour les enfants rencontrant des difficultés d’apprentissage scolaire, des comportements inadaptés; ceux dans la lune, hypers actifs, manquant de confiance en eux, timides ou encore ayant des difficultés relationnelles avec leurs parents (dans ce cas, ce sont même les enfants qui emmènent leurs parents !)

Les adultes consultent souvent pour des problèmes relationnels, après des échecs sentimentaux, mais aussi pour des problèmes de confiance en eux, parfois des douleurs physiques (la kinésiologie ne traite pas les maladies, mais la cause émotionnelle de celles-ci).

Comment savoir si je dois avoir recours à la kinésiologie ?

La kinésiologie est très complémentaire avec d’autres thérapies, mais ne remplace pas des séances d’orthophonie par exemple. Les personnes s’orienteront vers différentes thérapies selon leur sensibilité. Quand un enfant dort mal, il n’est pas rare que nous travaillons avec des ostéopathes.

Quelles sont les méthodes utilisées ?

Plusieurs méthodes sont utilisées dans la kinésiologie.

« L’apprentissage pleine forme » est un travail sur les difficultés d’apprentissage et d’adaptation (basé sur les travaux de Dennison « le brain gym »).

La santé par le toucher permet une meilleure communication, la régulation du stress et de la vitalité, elle évite le déséquilibre du tonus musculaire et rééquilibre les muscles déséquilibrés.

La méthode du 3 en 1 nous donne des référentiels nous permettant de comprendre ce qui se passe et de nous raconter l’histoire des blocages. Elle permet aussi d’aller dans le cœur du stress et de pouvoir l’éliminer et améliorer notre capacité d’apprentissage, cela nous permet plus de liberté, plus de choix et également d’accroître la qualité de nos performances et de communication avec soi et les autres.

Le but est de redonner à l’être humain des outils de prise de conscience lui permettant de se retrouver.

Quels sont les critères qui valorisent un bon kinésiologue ?

Le « bon » kinésiologue est tout d’abord la personne avec qui l’on va se sentir en confiance. C’est une personne qui respecte un code de déontologie. Je pense que pour être un « bon » kinésiologue, il est nécessaire d’avoir fait et de continuer à faire un travail sur soi régulier, ce n’est pas un technicien mais un accompagnant bienveillant, à l’écoute, en évolution permanente.

C’est pour cette raison que dans l’école Corps Mémoire dans laquelle j’accompagne des groupes, nous insistons sur le fait que la technique est un outil puissant certes, mais que le travail sur soi est primordial.

Que pensez-vous des critiques faites sur la kinésiologie comparée parfois à une secte ?

En France, nous sommes conservateurs et le changement effraie, le système maintient les gens dans leurs peurs les rendent dépendants et manipulables c’est pour cette raison que la kinésiologie qui aide les gens à retrouver de l’autonomie, de la liberté et des choix est décriée si souvent.

Dans d’autres pays, comme la Belgique, la Suisse, le Canada, des séances de kinésiologie sont prescrites par des médecins et sont remboursées…

Les ostéopathes (avec qui je travaille en étroite collaboration) commencent à sortir de la stigmatisation, l’efficacité de leur travail ne fait plus l’ombre d’un doute aujourd’hui, et espérons qu’il en sera de même pour la kinésiologie… Je suis certaine que c’est une « thérapie » du 21ème siècle et j’ai confiance en l’évolution de cette profession au sein de notre société.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE